janvier 2018
Actualités

Grands changements à l’horizon : notre révolution sur le plan de la gouvernance

Notre capacité à protéger la population commence aux plus hauts niveaux de l’organisation. C’est la raison pour laquelle le Conseil a décidé il y a quatre ans d’entreprendre un examen de A à Z de sa structure et de ses opérations de gouvernance. Son but? Rester à la hauteur de l’évolution des besoins de la population.

Qu’est-ce que le Conseil?

Le Conseil est l’instance dirigeante de l’Ordre et oriente la réglementation de la profession infirmière dans l’intérêt public. Il se compose d’infirmières élues par leurs collègues et de membres du public nommés par le gouvernement.

Outre le Conseil, l’OIIO s’est doté de divers comités qui prennent des décisions liées à notre mission de protéger la population. Ces comités s’occupent des plaintes déposées par la population, de la discipline, de l’aptitude professionnelle, de l’assurance de la qualité et de l’inscription, ainsi que de questions financières.

Un pas audacieux en avant

Les besoins et les attentes de la population à l’égard des organismes de réglementation évoluent sans cesse. Notre instance dirigeante doit, elle aussi, évoluer pour optimiser son service au public.

En 2014, le Conseil a pris l’initiative audacieuse d’inviter un groupe de travail externe à revoir tous les aspects de sa gouvernance – depuis les principes de base de la constitution du Conseil à son fonctionnement. Le Conseil souhaitait obtenir un examen proactif, objectif, éclairé et fondé sur des données probantes, intégralement axé sur la confiance de la population.

Le groupe de travail a étudié les tendances, pratiques exemplaires et conseils éclairés en matière de gouvernance à l’échelle mondiale. Il s’est également penché sur les moyens de les appliquer à la gouvernance de l’Ordre. Nous avons publié ses constatations et recommandations dans un rapport intitulé Final Report: A vision for the future (anglais). Le Conseil de l’Ordre a approuvé cette vision de la gouvernance à l’horizon 2020 à sa réunion en décembre 2016.

Qu’est-ce qui change?

Vous pouvez lire la vision au complet sur www.cno.rg/governance2020 (anglais). Voici quelques faits saillants en bref de certains de ses éléments :

Taille et composition du Conseil
Le Conseil se compose actuellement de 37 membres, à savoir 21 infirmières et 16 membres du public. Le conseil futur se composera de 12 membres et d’un nombre égal d’infirmières et de membres du public. Nota : Bien que le nom anglais change de « Council » à « board », aucun changement de nom n’aura lieu en français.

Raison : Les membres du public exercent un rôle important au sein de notre conseil. Celui-ci a aussi besoin de l’expertise des infirmières pour réussir. Le nouveau modèle assurera cet équilibre et tiendra compte de l’engagement du conseil envers la population.

Plusieurs éléments de preuve sont unanimes à cet égard : des conseils plus petits sont plus efficaces lorsqu’il s’agit de prendre des décisions. Les grands conseils sont, en règle générale, alourdis par la bureaucratie et sont moins flexibles. Un échange d’idées est aussi plus facile au sein d’un conseil plus petit.

Nominations au conseil
Les membres du conseil qui sont infirmières ne seront plus des bénévoles élues par leurs pairs. Elles seront désormais nommées en fonction d’attributs et de compétences particulières : leur expérience, leurs connaissances et leur compétence.

Raison : La décision de passer d’une élection à une nomination n’a pas été prise à la légère. Elle se fondait, en dernier ressort, sur deux facteurs. Premièrement, les élections créent un risque de méprise, car les infirmières élues à l’instance dirigeante ne servent pas les infirmières qui les ont élues — elles servent le public. Deuxièmement, les nominations fondées sur des compétences s’assurent que le conseil se compose d’un groupe diversifié de personnes possédant un éventail diversifié d’expertise, de compétences, de connaissances approfondies et de perspectives distinctes.

Groupes consultatifs
En vertu du nouveau modèle, le conseil constituera des groupes consultatifs au besoin pour favoriser un processus décisionnel faisant appel à une multitude de perspectives diverses.

Raison : Les groupes consultatifs offrent au conseil une expertise et des connaissances supplémentaires. Ils peuvent se composer de membres du public, de spécialistes de l’industrie et d’infirmières possédant une expertise dans des domaines particuliers, comme la santé mentale ou les soins infirmiers dans des régions éloignées.

Évaluation
Tous les trois ans, un spécialiste externe évaluera le conseil et ses processus de gouvernance. Les constatations seront publiées.

Raison : Notre conseil se veut un chef de file mondial en excellence de la gouvernance. Par conséquent, il doit s’évaluer régulièrement pour assurer son amélioration continue. L’évaluation tient aussi l’instance dirigeante responsable devant la population.  

Que fait-on à l’heure actuelle?

En septembre 2017, le Conseil a approuvé les jalons de la mise en œuvre de la vision. Nous comptons effectuer un essai pilote d’un nouveau processus pour la nomination, en 2019, de membres aux comités prévus par la loi. Pour ce faire, nous devons définir les besoins de notre comités et développer de nouvelles ressources éducatives qui traitent de la gouvernance de l’Ordre.

Ultérieurement cette année, les infirmières qui souhaitent poser leur candidature à un comité pourront utiliser les nouvelles compétences et ressources.

Notre promesse : Vous tenir au courant

Au cours des deux prochaines années, nous vous tiendrons régulièrement au courant de ce dossier. Nous vous encourageons à surveiller les changements, surtout si le fait de siéger au Conseil ou à un de ses comités vous a déjà intéressé. Les mises à jour seront publiées sur www.cno.org/governance2020 (anglais) et dans L’excellence

Back to Top