mai 2016
Actualités

La collaboration avec les adjoints au médecin

Les infirmières nous demandent souvent de clarifier leurs obligations redditionnelles lorsqu’elles collaborent avec les adjoints au médecin (AM) (parfois aussi appelés auxiliaires médicaux). Nous répondons ci-dessous aux questions les plus couramment posées.

Qui sont les adjoints au médecin?
Les AM travaillent dans divers milieux de soins sous la direction d’un médecin. Leur rôle est fonction de leurs compétences, de la sphère d’exercice du médecin qui les surveille et des responsabilités que celui-ci leur attribue. Voici quelques exemples : interroger les clients, dresser une anamnèse, effectuer des examens physiques, pratiquer certains actes autorisés qui ont été délégués par un médecin, et assurer un counseling concernant les soins de santé préventifs.

Les AM sont-ils réglementés?
Les AM sont des prestataires de soins non réglementés (PSNR) et, par conséquent, ne rendent pas compte à un organisme de réglementation.

Puis-je accepter un ordre d’un AM de pratiquer un acte autorisé?
Non. La Loi de 1991 sur les infirmières et infirmiers autorise les infirmières à accepter uniquement un ordre de pratiquer un acte autorisé de la part des membres des professions de la santé réglementées suivantes : les médecins, les podologues, les dentistes, les sages-femmes et les infirmières praticiennes.

Puis-je accepter un ordre d’un AM de pratiquer une intervention qui ne relève pas d’un acte autorisé?
Si l’intervention ne relève pas d’un acte autorisé, votre décision d’accepter l’ordre est fonction de la loi qui régit votre lieu de travail et des politiques de votre organisation. À titre d’exemple, les lois provinciales interdisent aux AM d’autoriser des ordres dans un hôpital ou une maison de soins de longue durée. Il vous incombe de vérifier la politique de votre organisation pour déterminer qui est autorisé à ordonner une intervention ne relevant pas d’un acte autorisé et qui ne l’est pas. Comme toujours, vous devriez vous fier à votre jugement et certifier que votre exercice est conforme aux normes de l’Ordre.

Si un AM exécute une directive médicale qui fait intervenir une infirmière, l’infirmière accepte-t-elle un ordre de l’AM?
Non. La directive médicale est un ordre du médecin. Lorsqu’un AM exécute a priori une directive médicale qui autorise l’AM et une infirmière à pratiquer une intervention, on ne considère pas que l’infirmière accepte un ordre de l’AM. Si vous vous trouvez dans une telle situation, il vous incombe de suivre les mêmes étapes que vous entreprendriez si l’AM n’intervenait pas. Par exemple, il vous incombe de vous assurer que certaines conditions concernant le client ont été satisfaites.

Dans certaines circonstances, un AM est autorisé à transcrire un ordre basé sur une directive médicale dans le dossier du client. Si cet ordre prévoit une intervention qui sera pratiquée par une infirmière (à titre d’exemple, pratiquer une ponction veineuse ou administrer des médicaments), on considère que l’infirmière « co-exécute » la directive médicale avec l’AM.

Quelles sont les obligations redditionnelles des infirmières lorsqu’elles exécutent une directive médicale avec un AM?
Il est conseillé aux infirmières de participer à l’élaboration et à l’approbation d’une directive médicale avant de l’exécuter. Si elles n’y participent pas directement, elles devraient le faire par l’entremise d’une représentante infirmière pertinente. Les infirmières qui exécutent une directive doivent comprendre l’application de cette directive dans leur lieu de travail. En outre, il leur incombe de faire appel à leurs propres connaissances, compétences et jugement pour déterminer si l’exécution de la directive est indiquée.

Ai-je besoin d’une délégation lorsque j’exécute une directive médicale avec un AM?
Vous avez besoin d’une délégation lorsque vous pratiquez un acte autorisé qui n’est pas autorisé à la profession infirmière par la Loi de 1991 sur les infirmières et infirmiers. La délégation doit être donnée par un membre d’une profession de la santé réglementée autorisé par la loi de pratiquer l’acte autorisé (un médecin par exemple). Un médecin peut déléguer un acte autorisé à un AM et donner à celui-ci l’autorisation de pratiquer l’acte autorisé. Par contre, il n’est pas permis à un AM de déléguer l’acte autorisé à une infirmière.

Puis-je accepter des ordres verbaux communiqués par l’entremise d’un AM?
Non. Les seules circonstances dans lesquelles il vous est permis d’accepter un ordre verbal est lorsque le prescripteur (dans le présent cas, un médecin) n’est pas en mesure de consigner l’ordre. Cependant, lorsque la politique de l’organisation le permet, un AM peut transcrire un ordre verbal d’un médecin dans le dossier du client. Il vous incombe de consulter le prescripteur si vous avez des questions au sujet de l’ordre.

Où puis-je en apprendre plus?
Pour obtenir des renseignements précis sur le rôle des AM, consultez www.healthforceontario.ca/fr/Home et lancez une recherche de : « adjoint au médecin ».

Pour en apprendre plus sur les obligations redditionnelles des infirmières qui collaborent avec des prestataires de soins non réglementés comme les AM, consultez les ressources suivantes :

La collaboration avec les prestataires de soins non réglementés
Mécanismes d’autorisation
Les directives
Controlled Acts Webcasts (anglais)
Federal Health Regulatory Colleges of Ontario—Guide to Medical Directives and Delegation (anglais)

Back to Top