mars 2016
Pleins feux sur…

Réponses à vos questions sur la psychothérapie

Une composante de la psychothérapie est censée devenir un acte autorisé à l’avenir. La FAQ suivante traite des questions que les infirmières se posent sur la psychothérapie et sur les conséquences que ce changement aura sur leur exercice infirmier.

La psychothérapie : de quoi s’agit-il?

La psychothérapie s’entend d’une « intense relation client-thérapeute qui aboutit à l’examen d’expériences profondément émotionnelles, de modèles de comportement destructeurs et de graves problèmes de santé mentale. » (Conseil consultatif de réglementation des professions de la santé, 2006)

Elle implique un examen approfondi des processus vitaux axés sur la modification du comportement, les schémas de pensée, la cognition, les réactions émotionnelles et le fonctionnement social. Les infirmières souhaitant exercer la psychothérapie avec compétence doivent posséder des connaissances, des compétences et un jugement poussés.

Quelle est la composante de la psychothérapie qui deviendra un acte autorisé?

L’acte autorisé concerne la composante de la psychothérapie qui est réputée présenter le risque le plus élevé pour le client. Il n’englobe pas toutes les pratiques de la psychothérapie et ne se caractérise pas par une technique particulière. La Loi de 1991 sur les professions de la santé réglementées (LPSR) limitera la composante de la psychothérapie constituant un acte autorisé à certaines professions, dont la profession d’infirmière.

La LPSR définit l’acte autorisé comme suit :

«Traiter, au moyen d’une technique de psychothérapie appliquée dans le cadre d’une relation thérapeutique, un désordre grave dont souffre un particulier sur les plans de la pensée de la cognition, de l’humeur, de la régulation affective, de la perception ou de la mémoire, qui est susceptible de porter gravement atteinte à son jugement, à son intuition, à son comportement, à sa capacité de communiquer ou à son fonctionnement social.»

Comment puis-je déterminer si je pratique la composante de la psychothérapie qui deviendra un acte autorisé?

En fonction de la définition donnée par la LPSR ci-dessus, l’acte autorisé comporte cinq critères, qui doivent tous être satisfaits pour qualifier vos soins d’acte autorisé :

  1. Vous traitez un client.

  2. Vous appliquez une technique de psychothérapie.

  3. Vous entretenez une relation thérapeutique avec le client.

  4. Le client souffre d’un désordre grave sur les plans de la pensée, de la cognition, de l’humeur, de la régulation affective, de la perception ou de la mémoire.

  5. Ce désordre peut porter gravement atteinte au jugement du client, à son intuition, à son comportement, à sa capacité de communiquer ou à son fonctionnement social.

Il est possible que vous pratiquiez une psychothérapie, mais qu’il ne s’agisse pas de l’acte autorisé de psychothérapie. À titre d’exemple, si seulement quatre des critères précités s’appliquent, vous ne pratiquez pas l’acte autorisé.  

Vous êtes la mieux placée pour déterminer si vous pratiquez ou non l’acte autorisé conformément aux critères.

Le diagramme ci-dessous fait ressortir le fait que l’acte autorisé n’est qu’une des composantes de la pratique étendue du counseling et de la psychothérapie. Bon nombre des activités auxquelles les infirmières se livrent fréquemment partagent des traits communs avec la psychothérapie, mais ne constituent pas une psychothérapie. À titre d’exemple, des activités comme l’enseignement sanitaire, la fourniture de renseignements, l’encouragement, l’appui ou l’instruction ne constituent pas une psychothérapie.

 Psychotherapie

Aurai-je besoin d’un ordre pour pratiquer la psychothérapie?

Lorsque la composante de la psychothérapie qui constitue un acte autorisé deviendra loi, les IA et IAA auront besoin d’un ordre pour pratiquer cette composante, tout comme elles ont besoin d’un ordre pour pratiquer d’autres actes qui leur sont autorisés, comme l’administration d’une substance par injection.  

Vous n’aurez pas besoin d’un ordre pour pratiquer la psychothérapie si celle-ci ne respecte pas les cinq critères propres à l’acte autorisé, sauf si une loi propre à un secteur (p. ex. la Loi sur les hôpitaux publics) ou une politique organisationnelle l’exige.

Suis-je autorisée à utiliser le titre de « psychothérapeute »?

Les infirmières ne sont plus autorisées à utiliser le titre de « psychothérapeute », car celui-ci est désormais un titre réservé. La Loi de 2007 sur la psychothérapie réserve son utilisation aux membres de l’Ordre des psychothérapeutes de l’Ontario.  

Si vous pratiquez une psychothérapie, vous pouvez décrire votre rôle sans utiliser le titre de « psychothérapeute ». À titre d’exemple, vous pourriez indiquer : « Je suis IA et j’utiliserai la psychothérapie pour traiter votre trouble. »

Je suis infirmière et je pratique la psychothérapie. Devrais-je également m’inscrire auprès de l’Ordre des psychothérapeutes de l’Ontario?

En fin de compte, cette décision revient à vous. Si, en qualité d’infirmière, vous possédez les connaissances, les compétences et le jugement nécessaires, vous pouvez pratiquer la psychothérapie. À noter que si vous êtes IA ou IAA, vous aurez besoin d’un ordre pour pratiquer la composante de la psychothérapie qui deviendra un acte autorisé après qu’il devient loi.

Back to Top