mai 2017
Actualités

Ressources sur les opioïdes

Qualité des services Ontario, l’organisme-conseil provincial qui s’occupe de la qualité des soins de santé a publié récemment un rapport qui indique que les taux de prescription des opioïdes demeurent élevés.

À l’heure actuelle, 85 pour cent des IP de la province sont autorisées à prescrire des substances contrôlées, lesquelles comprennent les opioïdes. L’Ordre offre à ces IP des ressources fondées sur des données probantes (en anglais pour le moment) qui favoriseront leur prestation de soins. Ces ressources comprennent les Recommandations canadiennes 2017 sur l’utilisation des opioïdes pour le traitement de la douleur chronique non cancéreuse et le document du Center for Disease Control, Guideline for Prescribing Opioids for Chronic Pain (des É.-U.) (anglais).

Les recommandations exposées dans ces directives s’harmonisent avec les attentes énoncées dans la norme d’exercice pour IP de l’Ordre, notamment :

  • pratiquer des interventions pharmacologiques ou administrer des pharmacothérapies en appliquant des stratégies pour réduire le risque de préjudice impliquant des substances contrôlées

  • étudier les options de traitement (pharmacologique et non pharmacologique) en fonction des données probantes et des circonstances du client avant d’intégrer une substance contrôlée dans le plan de traitement.

Les opioïdes sont souvent prescrits pour soulager la douleur. Un domaine à risque élevé (d’accoutumance ou de mésusage, par exemple) est l’administration d’opioïdes pour gérer la douleur chronique non cancéreuse. Les IP peuvent atténuer ce risque en fondant leurs décisions de prise en charge thérapeutique, ce qui comprend la prescription de médicaments, sur les meilleures données probantes disponibles.

Nous actualiserons notre page sur les substances contrôlées (en anglais pour le moment) si ces ressources changent.

Back to Top