mai 2017
Actualités

Questions sur la naloxone

Santé Canada a élargi l’accessibilité de la naloxone sans ordonnance. L’Ordre a reçu vos questions concernant l’impact de cette décision sur les soins infirmiers. Voici la réponse à deux de ces questions. Pour en savoir plus sur la naloxone, consultez le site Web du ministère de la Santé et des Soins de longue durée.

1. Dans une situation d’urgence, les IA et IAA sont-elles autorisées à administrer la naloxone par voie d’injection ou d’inhalation sans ordre?  

Dans la majorité des situations, les IA et IAA ont besoin d’un ordre pour pratiquer l’acte autorisé consistant à administrer une substance par voie d’injection ou d’inhalation. Cependant, la Loi de 1991 sur les professions de la santé réglementées cite plusieurs exceptions autorisant des personnes à pratiquer des actes autorisés dans des circonstances déterminées. L’une de ces circonstances est la prestation de premiers soins ou d’aide temporaire dans une situation d’urgence.  

Votre milieu d’exercice (par exemple, la population de clients, les types de services que vous prodiguez et la survenance d’événements imprévisibles) détermine si l’exception de situation d’urgence s’applique ou non.  

Voici un exemple : si vous soignez des clients présentant un trouble de consommation d’opioïdes dans un site d’injection supervisé, votre rôle peut prévoir l’administration de naloxone, au besoin. Le fait de savoir que vous devrez administrer cette drogue vous permet de collaborer avec d’autres professionnels de la santé et votre employeur à la mise en place d’un ordre qui porte sur la prestation de premiers soins ou d’une aide temporaire dans une situation d’urgence. Vous pouvez aussi revendiquer toutes politiques et procédures qui seraient nécessaires.  

Si l’exception d’urgence ne s’applique pas, vous aurez besoin d’un ordre pour administrer la naloxone par voie d’injection ou d’inhalation. Un tel ordre peut prendre la forme d’une prescription ou d’une directive. Quiconque possède le pouvoir décisionnel dans le milieu d’exercice doit déterminer l’option (l’exception d’urgence ou un ordre) pertinente.

Que l’exception s’applique ou non, les infirmières doivent respecter les mêmes obligations lorsqu’elles administrent la naloxone que lorsqu’elles pratiquent une intervention quelconque.  

Voici ces obligations :

  • Rendre compte de la décision de pratiquer l’acte autorisé et de le pratiquer.  

  • Tenir compte des besoins et de l’intérêt supérieur du client et déterminer si l’état du client justifie l’intervention.

  • Posséder les connaissances, les compétences et le jugement nécessaires pour pratiquer l’intervention conformément aux normes de sécurité et de déontologie. 

  • S’assurer que le milieu d’exercice dispose des ressources pertinentes pour pratiquer      l’intervention de façon sécuritaire et en gérer les résultats raisonnablement attendus.

  • Participer à tous les aspects de l’évaluation et de la gestion de l’intervention et ses résultats, et consigner cette information.  

2. Les infirmières sont-elles autorisées à enseigner aux prestataires de soins non réglementés (PSNR) l’administration de la naloxone?  

Oui, à condition qu’elles respectent les exigences de cet enseignement qui sont exposées dans la directive professionnelle, La collaboration avec les prestataires de soins non réglementés.

Par exemple, l’infirmière doit :  

  • posséder les connaissances, les compétences et le jugement nécessaires pour pratiquer l’intervention avec compétence 

  • posséder les connaissances, les compétences et le jugement additionnels dont elle a besoin pour enseigner l’intervention

  • assumer l’entière responsabilité de sa décision d’enseigner l’intervention.

Lisez la directive professionnelle La collaboration avec les prestataires de soins non réglementés pour obtenir de plus amples renseignements et pour voir la liste complète des exigences de l’enseignement aux PSNR.

Back to Top