Sur cette page

Angelino Aguas

L’Ordre accuse l’Infirmier de ce qui suit : avoir été reconnu coupable des infractions criminelles de voyeurisme et d’agression sexuelle, lesquelles influent sur son aptitude à exercer la profession; infliger des mauvais traitements d’ordre sexuel à une cliente*, car il a eu des rapports physiques d’ordre sexuel, pratiqué des attouchements d’ordre sexuel, affiché un comportement d’ordre sexuel ou fait des remarques d’ordre sexuel; et afficher une conduite ou poser un acte influant sur son aptitude à exercer la profession, qui eu égard à toutes les circonstances, seraient raisonnablement jugés honteux, déshonorants ou peu professionnels par les membres de la profession.

L’Infirmier ne s’est pas présenté à l’audience. Le jury l’a reconnu coupable de la faute professionnelle susmentionnée et a statué que sa conduite criminelle serait raisonnablement jugée honteuse, déshonorante et peu professionnelle par les membres de la profession.

La conduite de l’Infirmier constitue une atteinte grave et choquante à la confiance du public, est de nature exploitante et a causé un traumatisme important et durable chez ses victimes.

Pour protéger la population, le jury a ordonné une réprimande verbale et la révocation du certificat d’inscription de l’Infirmier.

*Le féminin est employé lorsque l’on ne connaît pas le genre d’une personne ou l’on doit en préserver la confidentialité.

Page mise à jour le 28 septembre, 2010