Sur cette page

Aycha Hawil

L’Infirmier a reconnu avoir commis une faute professionnelle pour les raisons suivantes : il a enfreint une norme d’exercice de la profession ou n’a pas respecté les normes d’exercice de la profession, car il n’a pas respecté les limites de la relation thérapeutique. L’Infirmier a reconnu que cette conduite était honteuse, déshonorante et peu professionnelle.

De concert avec l’Ordre, l’Infirmier a présenté au jury un exposé conjoint recommandant une réprimande verbale et la révocation du certificat d’inscription de l’Infirmier.

L’affaire présente les facteurs atténuants suivants : l’Infirmier a assumé la responsabilité de ses actes et a collaboré avec l’enquête. Parmi les facteurs aggravants, il convient de mentionner la gravité de la conduite de l’Infirmier et les séquelles durables de cette conduite sur la Cliente*. L’Infirmier a profité du rapport de confiance et du caractère intime de la relation, qu’il a exploitée pour satisfaire à ses propres besoins.

Le jury a accepté l’exposé conjoint sur la décision et a conclu que la peine proposée était raisonnable et dans l’intérêt public.


*Le féminin est employé lorsque l’on ne connaît pas le genre d’une personne ou l’on doit en préserver la confidentialité.

Page mise à jour le 28 septembre, 2010