Sur cette page

Stephanie Cowell Desante

L’Ordre accuse l’Infirmière d’avoir commis une faute professionnelle pour la raison suivante : elle a affiché une conduite ou posé un acte influant sur son aptitude à exercer la profession, qui eu égard à toutes les circonstances, seraient raisonnablement jugés honteux, déshonorants ou peu professionnels par les membres de la profession, lorsqu’elle n’a pas participé à l’évaluation de l’exercice après avoir été sélectionnée à cette fin par le Comité d’assurance de la qualité.

L’Infirmière ne s’est pas présentée à l’audience. Elle a été reconnue coupable de faute professionnelle en raison d’une conduite qui serait raisonnablement jugée déshonorante et peu professionnelle par les membres de la profession. La conduite de l’Infirmière a fait état de son mépris grave envers son obligation professionnelle et l’autoréglementation.

Le facteur atténuant est l’absence d’antécédents disciplinaires au dossier de l’Infirmière à l’Ordre, tandis que le facteur aggravant est le manque de considération affiché par l’Infirmière envers sa participation au Programme d’assurance de la qualité pendant plus de deux ans.

Le jury a ordonné une réprimande verbale, une suspension de trois mois et une imposition de limites et conditions au certificat d’inscription de l’Infirmière, notamment l’obligation pour l’Infirmière d’assister à deux rencontres avec une experte en soins infirmiers.

Page mise à jour le 28 septembre, 2010