Sur cette page

Tanya Bogdanovich

L’Infirmière a reconnu avoir posé des actes de faute professionnelle en affichant une conduite ou posant un acte influant sur son aptitude à exercer la profession, qui eu égard à toutes les circonstances, seraient raisonnablement jugés honteux, déshonorants ou peu professionnels par les membres de la profession, lorsqu’elle a été reconnue coupable de l’infraction criminelle de meurtre au premier degré. 

L’Ordre et l’Infirmière ont présenté au jury un exposé conjoint recommandant la révocation du certificat d’inscription de l’Infirmière. 

Le jury a statué que même si l’Infirmière était incarcérée, ce qui s’assurerait de la protection de la population, la révocation du certificat garantirait la confiance vouée par la population au processus d’autoréglementation. La conduite répréhensible de l’Infirmière était fondamentalement incompatible avec les valeurs de base de la profession. 

Le jury a accepté l’exposé conjoint sur la décision. La révocation est conforme aux décisions prises dans des dossiers antérieurs. Il s’agissait de la seule peine possible, compte tenu des circonstances. 

Page mise à jour le 20 juin, 2017