Sur cette page

Ernst H. Steen IC04775

L’Infirmier a reconnu avoir commis une faute professionnelle pour les raisons suivantes : il a accepté un don de 50 000 $ d’une cliente dans le cadre de ses prestations de soins infirmiers à domicile; il a par la suite accepté deux prêts de 10 000 $ chacun et a tenté d’obtenir un prêt de la cliente de 100 000 $. 

L'Infirmier a été reconnu coupable des faits suivants : 

  • il a enfreint une norme d’exercice de la profession ou n’a pas respecté les normes d’exercice de la profession; et
  • il a affiché une conduite influant sur son aptitude à exercer la profession, laquelle eu égard à toutes les circonstances, serait raisonnablement jugée honteuse, déshonorante et peu professionnelle par les membres de la profession. 

De concert avec l’Ordre, l’infirmier a présenté au sous-comité un exposé conjoint recommandant que le sous-comité rende une ordonnance prévoyant ce qui suit : 

  • une réprimande verbale; et
  • une révocation du certificat d'inscription de l'Infirmier. 

Les facteurs aggravants retenus par le sous-comité comprenaient les suivants : 

  • la conduite professionnelle de l’Infirmier est très grave du fait qu’il a été impliqué dans trois transactions financières d’un montant total de 70 000 $ et qu’il a tenté d’obtenir un prêt supplémentaire de 100 000 $; et
  • sa faute professionnelle n’était pas fortuite, mais a été commise en pleine connaissance de cause et intentionnellement, à ses propres fins de gains financiers personnels. 

Les facteurs atténuants retenus par le sous-comité comprenaient les suivants : 

  • l'Infirmier n'a pas d’antécédents disciplinaires auprès de l'Ordre; et
  • l'Infirmier a récemment coopéré avec l'Ordre et a accepté la responsabilité de ses actes. 

Le sous-comité a accepté l’exposé conjoint.

Page mise à jour le 25 juin, 2019
Dans ce contenu, le féminin est employé sans préjudice et désigne les hommes aussi bien que les femmes.