Sur cette page

Esther Cruz - 8824096

L’Infirmière a reconnu avoir commis une faute professionnelle pour les raisons suivantes : elle a enfreint une norme d’exercice de la profession ou n’a pas respecté les normes d’exercice de la profession lorsqu’elle volé à deux établissements environ 310 étiquettes de clients renfermant des renseignements personnels sur la santé en contrepartie d’une récompense pécuniaire; et elle a affiché une conduite ou posé un acte influant sur son aptitude à exercer la profession, lesquels eu égard à toutes les circonstances, seraient raisonnablement jugés déshonorants et peu professionnels par les membres de la profession.

L’Infirmière a signé un engagement selon lequel elle accepte de démissionner en permanence de l’Ordre et de ne plus présenter une nouvelle demande d’adhésion à l’Ordre à l’avenir. À la lumière de cet engagement, l’Ordre et l’Infirmière ont présenté un exposé conjoint recommandant que l’Infirmière comparaisse devant le jury pour être réprimandée dans les trois mois après la date de la décision.

L’affaire présente les facteurs atténuants suivants : l’Infirmière a signé un engagement envers l’Ordre de ne plus reprendre l’exercice de la profession d’infirmière, elle ne compte pas d’antécédents disciplinaires, elle a reconnu de plein gré sa culpabilité et elle a collaboré avec l’Ordre. Les facteurs aggravants comprennent la gravité de la conduite de l’Infirmière et l’atteinte à la vie privée des clients. 

Le jury a accepté l’exposé conjoint sur la décision et a jugé la peine proposée raisonnable et dans l’intérêt public.

Page mise à jour le 26 septembre, 2017