Sur cette page

Karen J. Harris - 7934433

L’Ordre accuse l’Infirmière de faute professionnelle pour les raisons suivantes : elle a affiché une conduite ou poser un acte influant sur son aptitude à exercer la profession, lesquels eu égard à toutes les circonstances, seraient raisonnablement jugés déshonorants et peu professionnels par les membres de la profession, du fait que l’Infirmière n’a pas comparu devant un jury du Comité des enquêtes, des plaintes et des rapports (CEPR) qui devait lui délivrer un avertissement.    

L’Infirmière ne s’est pas présentée à l’audience, à laquelle elle a été reconnue coupable de la faute professionnelle susmentionnée, étant donné que sa conduite serait raisonnablement jugée déshonorante et peu professionnelle par les membres de la profession.  

L’affaire présente le facteur atténuant suivant : l’Infirmière exerce la profession depuis 37 ans sans avoir fait l’objet de mesures disciplinaires auprès de l’Ordre. Les facteurs aggravants comprennent le fait que l’on a accordé à l’Infirmière amplement de temps pour se conformer à la décision du CEPR et qu’on a mis l’Infirmière au courant de son droit d’appel. L’Infirmière a choisi de ne pas tenir compte de la décision du CEPR et soulève, ce faisant, de graves préoccupations à l’égard de sa gouvernabilité.

Le jury a ordonné une réprimande verbale, une suspension de trois mois et l’imposition de conditions et de limites au certificat d’inscription de l’Infirmière, notamment l’obligation pour l’Infirmière d’assister à une rencontre avec une experte en soins infirmiers. 

Page mise à jour le 26 septembre, 2017