Sur cette page

Stacy Hinton - JJ03301

L’Ordre accuse l’Infirmière de faute professionnelle pour les raisons suivantes : elle a enfreint une norme d’exercice de la profession lorsqu’elle a administré du Gravol qui n’avait pas été prescrit; elle n’a pas donné de couverture à une cliente*; elle a couvert la bouche d’une cliente* de sa main en disant à la cliente « ferme ta gueule » ou quelque chose de ce genre; elle s’est moquée d’une cliente* atteinte d’aphasie; elle a lancé des obscénités aux clients; elle a fait des gestes de la main obscènes aux clients; elle a fourni à ses collègues des renseignements spontanés sur ses activités sexuelles; elle a infligé des mauvais traitements verbaux, physiques et affectifs à une cliente*; et elle a affiché une conduite ou posé un acte influant sur son aptitude à exercer la profession, lesquels eu égard à toutes les circonstances, seraient raisonnablement jugés honteux, déshonorants ou peu professionnels par les membres de la profession. 

L’Ordre a appelé trois témoins, notamment une experte. L’Infirmière ne s’est pas présentée �� l’audience.   

Le jury a reconnu l’Infirmière coupable de la faute professionnelle susmentionnée, mais ne l’a pas reconnue coupable d’administration de Gravol qui n’avait pas été prescrit. Le jury a reconnu l’Infirmière coupable de mauvais traitements verbaux, physiques et affectifs envers des clients. Le jury a conclu que certains éléments de la conduite de l’Infirmière équivalaient à une conduite honteuse et peu professionnelle, tandis que d’autres éléments de la conduite étaient jugés honteux, déshonorants et peu professionnels. 

Le jury a rendu une décision prévoyant une réprimande verbale et a enjoint à la directrice générale de révoquer immédiatement le certificat d’inscription de l’Infirmière. 

*Le féminin est employé lorsque l’on ne connaît pas le genre d’une personne ou l’on doit en préserver la confidentialité. 

Page mise à jour le 26 septembre, 2017