septembre 2017
Actualités

La prescription par les IA : réalisations et prochaines étapes

En mai 2017, le gouvernement de l’Ontario a modifié la Loi sur les infirmières et infirmiers pour autoriser les IA à prescrire des médicaments et à communiquer un diagnostic dans le but de prescrire des médicaments.  

Les IA ne sont pas encore autorisées à pratiquer ces activités; cependant, le ministre de la Santé et des Soins de longue durée a demandé à l’Ordre (anglais) à démarrer les travaux nécessaires dès que possible pour permettre la prescription de médicaments par les IA et veiller à la prestation sécuritaire et compétente de ces services.  

En dernier ressort, l’Ordre tient à s’assurer que la prescription de médicaments par les IA en Ontario ne pose pas de risques pour les clients.

Réalisations jusqu’ici

En juin, le Conseil a discuté de la modification proposée de la loi et a pris en considération les observations du ministère. Le Conseil a fixé un échéancier de 18 mois pour entreprendre la recherche nécessaire qui lui permettra de prendre une décision fondée sur des données probantes dans l’intérêt supérieur du public. Des précisions à ce sujet sont données aux pages 65 à 68 du compte rendu de la réunion du Conseil de juin (anglais).

En juillet, l’Ordre a entrepris une enquête préparatoire auprès des IA en vue de recueillir des renseignements généraux pour éclairer les travaux préliminaires du Conseil.

Bon nombre des IA ayant participé à notre enquête ont indiqué que leur autorisation de prescrire des médicaments aura des conséquences positives pour leurs clients. Vous pouvez parcourir les constatations de l’enquête et les travaux de recherche préliminaire aux pages 32 à 61 du compte rendu de la réunion du Conseil de septembre (anglais).

En septembre, le Conseil a étudié les données probantes issues de plusieurs sources, notamment l’enquête menée en juillet, afin de déterminer l’orientation de la réglementation de la prescription de médicaments par les IA en Ontario. Le Conseil a adopté la vision suivante : la prescription de médicaments par les IA en Ontario doit être sécuritaire pour les clients.  

Le Conseil a également étudié une approche de la mise en œuvre de la prescription de médicaments par les IA. Cette approche comporte les éléments suivants :  

  • La prescription de médicaments par les IA se focalisera sur des sphères d’exercice particulières (voir la rubrique « Prochaines étapes » ci-dessous).

  • L’Ordre adoptera une mise en œuvre progressive du changement.

  • Aucun changement ne sera apporté aux critères d’admission à la profession pour le moment. Les IA souhaitant obtenir l’autorisation de prescrire des médicaments devront répondre à des exigences supplémentaires. Celles-ci seront établies en fonction des données probantes et des consultations auprès des intervenants au cours de l’année à venir.

En outre, les paramètres suivants fixés par le gouvernement ont éclairé la discussion du Conseil :

  • Le ministre a indiqué que le but des modifications est d’autoriser les IA à traiter « certains problèmes de santé non complexes ».

  • Les médicaments prescrits par les IA doivent être précisés dans un règlement de l’Ordre; nous avons donc la capacité de préciser des médicaments individuels et des catégories de médicaments.

  • Les IA œuvrant en milieu hospitalier ne seront pas autorisées à prescrire des médicaments, car les lois qui régissent les hôpitaux en Ontario ne le permettent pas.

  • Diverses autres lois interdisent aux IA d’ordonner des analyses de laboratoire ou des épreuves diagnostiques, de prescrire des substances contrôlées ou de traiter les infections transmissibles sexuellement.

Le Conseil adopte une approche prudente de la mise en œuvre de ce changement, laquelle accorde la priorité à la protection de la population. À sa réunion de septembre, le Conseil a discuté des risques et des possibilités présentés par la prescription de médicaments par les IA, notamment le besoin de concilier la réduction du risque et l’accès aux soins. La prescription de médicaments et la pose de diagnostics présentent des risques et l’Ordre a l’obligation redditionnelle de veiller à la mise en place de mécanismes qui s’assurent que la prescription de médicaments par les IA est sécuritaire.  

Prochaines étapes

Le ministre a demandé à l’Ordre de mettre le règlement en vigueur dès que possible en respectant les paramètres précités. À cette fin, le Conseil a demandé au personnel de l’Ordre d’étudier les domaines propices à une première prescription par les IA, notamment :  

  • l’immunisation

  • la contraception

  • la santé de voyage

  • la cessation du tabagisme

  • les soins des plaies (médicaments topiques)


Dans les mois à venir, vous disposerez de diverses possibilités de participer aux consultations et de fournir à l’Ordre vos commentaires sur une panoplie de sujets liés à la prescription par les IA. Nous vous tiendrons au courant par l’entremise de notre page Web spécialisée, Journey to RN prescribing (anglais).

Back to Top