Champ d’exercice

L’infirmière montre qu’elle comprend le champ d’exercice de la profession infirmière en Ontario exposé dans les lois applicables, ainsi que les rôles et responsabilités de l’infirmière vis-à-vis des autres prestataires de soins.

L’infirmière :

2.01  Exprime clairement les principaux éléments du champ d’exercice énoncé dans la Loi de 1991 sur les infirmières et infirmiers.

2.02  Établit la distinction entre le champ d’exercice de l’infirmière qui est prescrit par la loi et le champ d’exercice personnel de l’infirmière qui se fonde sur son niveau de compétence.

2.03  Formule les quatre énoncés descriptifs sur lesquels elle fonde sa décision de pratiquer une intervention donnée.

2.04  Applique les trois facteurs qu’il faut prendre en compte lorsqu’il est question de choisir le groupe de prestataires de soins le mieux indiqué.

2.05  Exprime clairement les actes autorisés à toutes les infirmières par la Loi de 1991 sur les infirmières et infirmiers.

 

2.06  Exprime clairement les actes additionnels autorisés aux infirmières praticiennes par la Loi de 1991 sur les infirmières et infirmiers.

2.07  Détermine les lois qui se rapportent aux substances réglementées.

2.08  Reconnaît la distinction entre le fait de pratiquer un acte autorisé et de pratiquer un tel acte de son propre chef.

2.09  Expose les différents types de mécanismes d’autorisation.

2.10  Détermine les situations dans lesquelles il est permis à une infirmière d’accepter la délégation.

 

2.11  Détermine les mécanismes d’autorisation qui régissent l’administration de stupéfiants et de substances réglementées aux termes de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances.

2.12  Détermine les situations dans lesquelles il est permis à une infirmière de déléguer des actes à autrui (p. ex., les prestataires de soins non réglementés aux termes des directives professionnelles pertinentes).

2.13  Formule les exceptions à l’obligation d’obtenir la permission de pratiquer un acte autorisé.

2.14  Détermine les circonstances dans lesquelles elle peut pratiquer un acte autorisé de son propre chef.

2.15  Détermine les limites et les circonstances dans lesquelles il est permis à toutes les infirmières de pratiquer des actes autorisés.

 

2.16  Reconnaît que la prescription d’actes autorisés n’est pas permise à une IAA.

2.17  Détermine les circonstances dans lesquelles il est permis à une infirmière d’accepter une prescription d’une IA ou d’une IP.

2.18  Expose l’impact du Règlement 965 pris en application de la Loi sur les hôpitaux publics sur l’autorisation de pratiquer des actes autorisés de son propre chef.

2.19  Exprime clairement les différences entre une infirmière et un prestataire de soins non réglementé (p. ex., accès aux actes autorisés).

2.20  Détermine les trois questions qui doivent être posées et les autres critères qui doivent être respectés lorsqu’il s’agit de décider si un prestataire de soins non réglementé peut entreprendre une certaine activité (autre qu’un acte autorisé).

 

2.21  Énumère les éléments de la délégation à des prestataires de soins non réglementés d’actes autorisés.

2.22  Reconnaît la distinction entre déléguer, affecter, superviser et enseigner une intervention.

2.23  Détermine les circonstances dans lesquelles il est permis à une infirmière d’accepter une prescription téléphonique ou verbale (médicaments, traitement, etc.).

 

Page mise à jour le 01 février, 2013