Sur cette page

Ian David Loughrey, 84355646

L'Infirmier aurait commis une faute professionnelle pour les raisons suivantes : lorsqu’il travaillait dans des unités de soins de courte durée, il a tenu des propos raciaux à l’encontre d’un patient à deux occasions; il n’a pas évalué et prodigué des soins adéquats à plusieurs patients; il n’a pas respecté la prescription d’un médecin qui préconisait une surveillance constante d’un patient; et il a quitté son poste avant la fin de son quart de travail, sans faire rapport à ses collègues, comme il était tenu de le faire.

L'Infirmier n'a pas assisté à l'audience et n'a pas été représenté par un avocat, donc l'audience a eu lieu en son absence.

Le sous-comité a reconnu l'Infirmier coupable des faits présumés, en particulier les suivants :

  • il n’a pas respecté les normes d’exercice de la profession;
  • il n’a pas tenu les dossiers tel que requis; et
  • il a affiché une conduite influant sur son aptitude à exercer la profession, laquelle eu égard à toutes les circonstances, serait raisonnablement jugée honteuse, déshonorante et peu professionnelle par les membres de la profession.

Le sous-comité a rendu une ordonnance prévoyant ce qui suit :

  • une réprimande verbale; et
  • une révocation du certificat d'inscription de l'Infirmier.

Les facteurs aggravants retenus par le sous-comité comprenaient les suivants :

  • la gravité de sa conduite;
  • le fait qu’il s’occupait de personnes malades vulnérables;
  • les répercussions de la conduite de l’Infirmier sur les patients, ses collègues et le système de justice pénale;
  • il a fait preuve de mauvaise conduite sur une période de deux ans; et
  • il a continué de faire preuve de mauvaise conduite malgré le plan d’apprentissage qu’il a élaboré et les mesures disciplinaires prises par son employeur.

Les facteurs atténuants retenus par le sous-comité comprenaient les suivants :

  • l’Infirmier exerçait la profession infirmière depuis de nombreuses années et n’avait pas d’antécédents auprès de l’OIIO.

 

 

Page mise à jour le 27 mai, 2020
Dans ce contenu, le féminin est employé sans préjudice et désigne les hommes aussi bien que les femmes.