Sur cette page

Paulamae Walker, IE02782

L’Infirmière a reconnu avoir commis une faute professionnelle pour les raisons suivantes : elle n’a pas pris et consigné des mesures visant à mettre en place un protocole intestinal pour un patient et/ou n’a pas informé le médecin de l’évolution des troubles intestinaux/abdominaux du patient.

En se basant sur les aveux de l’Infirmière, le sous-comité a reconnu l'Infirmière coupable de ce qui suit :

  • elle a enfreint une norme d’exercice de la profession ou n’a pas respecté les normes d’exercice de la profession; et
  • elle a affiché une conduite influant sur son aptitude à exercer la profession, laquelle eu égard à toutes les circonstances, serait raisonnablement jugée déshonorante et peu professionnelle par les membres de la profession.

De concert avec l’OIIO, l’Infirmière a présenté au sous-comité un exposé conjoint comprenant un engagement signé par l’Infirmière prévoyant qu’elle renonce définitivement à son adhésion auprès de l’Ordre des infirmières et infirmiers de l’Ontario (OIIO) et recommandant que le sous-comité rende une ordonnance prévoyant ce qui suit :

  • une réprimande verbale.

Les facteurs aggravants retenus par le sous-comité comprenaient les suivants :

  • l’Infirmière n’a pas répondu aux besoins d’un patient et n’a pas prodigué des soins appropriés pendant plusieurs jours; et
  • le manquement de l’Infirmière dans ce contexte ébranle la confiance que la population voue à la profession infirmière.

Les facteurs atténuants retenus par le sous-comité comprenaient les suivants :

  • l’Infirmière a accepté d’endosser la responsabilité de ses actes et a coopéré avec l’OIIO.

Le sous-comité a accepté l’exposé conjoint et a jugé que l’ordonnance et l’engagement constituent des mesures raisonnables et dans l’intérêt public.

 

Page mise à jour le 27 mai, 2020
Dans ce contenu, le féminin est employé sans préjudice et désigne les hommes aussi bien que les femmes.